Ayurveda & Yoga

Quel est votre Dosha ? FAITES LE TEST 

Les doshas et prakriti ou Constitutions et le potentiel de rééquilibrage en YOGA 

Chaque éléments ( Air, Ether, Terre, eau , feu ) se combinent pour former trois énergies vitales ou « humeurs » responsables des processus physiologiques et psychologiques. Leur déséquilibre est considéré comme la cause des maladies. Les DOSHAS sont une combinaison de plusieurs

VATA, PITTA et KAPHA ont chacun leurs propres attributs et les substances qui ont des attributs semblables auront tendance à aggraver le dosha correspondant d’après la loi du semblable augmentant le semblable.
Par ex., la saison d’été a des attributs PITTA, très chaud, sec, léger, mobile et pénétrant. Naturellement en été, PITTA sera aggravé. la saison de VATA, léger, subtil, sec, mobile, rugueux et froid est l¹Automne et KAPHA, liquide, lourd, froid, collant, nuageux, l’hiver où le KAPHA interne tend à être aggravé.

Les attributs du corps peuvent être changés, en dépit des tendances naturelles inhérentes à la constitution de base, PRAKRITI par la consommation d’attributs contraire à sa constitution par exemple une personne VATA, si elle se nourrit exclusivement de produits KAPHA qui inhibent les attributs léger du corps verra ses attributs VATA se modifier en Kapha pendant un certain temps sans toutefois perdre sa PRAKRUTI.

Les DOSHAS VATA, PITTA et KAPHA régulent les fonctions de chaque cellule et sont présentes dans chacune d’elles. Au moment où le sperme et l’ovule s’unissent dans l’utérus de la mère pour former un zygote, les doshas qui sont présentes en eux et hors d’eux produisent ce qu’on appelle la PRAKRUTI. Si les DOSHAS sont équilibrées dans le zygote, le bébé sera en bonne santé, si elles sont déséquilibrées, ou le foetus ne survivra pas, ou le bébé sera malformé. Et lorsque 1 ou 2 des 3 DOSHAS sont légèrement excédentes, elles donnent naissance à une constitution particulière sur le plan physique et psychique qui caractérise l’individu toute sa vie et ne change pas.

DOSHA Emotions Que Faire
Vata

Vata Dosha gère le principe du mouvement et cumule les propriétés (Guna) des éléments Air et Ether : sec, léger, froid, rugueux, subtil, mobile.

Il siège dans le colon

——————

On favorise l’allongement du sysmeme nerveux , du souffle , mouvement articulaire doux, travail des genoux , tenir les postures dans le temps , favoriser la souplesse , soulager intestins , technique silence mental . L’ancrage

Emotions négatives :

Nervosité , anxiété , Peur , confusion , chagrin , tristesse , insécurité, Manque d’intégrité, perte de créativité, manque de communication, humeur changeante , à du mal a mettre en pratique les idées, mauvaise mémoire

Emotions positives :

Créativité enthousiasme, liberté, générosité, joie, vitalité, expression des émotions,

Indisposition

Vata augmente la sensibilité nerveuse et psychique, de manière globale, et donc la vulnérabilité au stress, voire à l’anxiété. Cet état peut troubler la régularité du feu digestif, du transit et de l’élimination, sécheresse du corps,Les gaz, le Vata excédentaire, s’y s’accumulent et se répandent ensuite dans le sang, les os et le reste du corps.

Buvez et mangez de préférence chaud

La région Vata est le siège d’Apana Vayu, l’énergie d’élimination.

Pratiquez quelques postures qui insistent sur la sphère des hanches et du colon, pour libérer les tensions du bassin. Les flexions avant telles que Pascimottanasana (Pince), Tarasana (posture de l’Etoile ou de l’Huître) et Apanasana (et variantes) favorisent l’élimination.

trop de mouvements, d’étirements ou d’intensité, peuvent nuire à Vata.

Boire un verre d’eau chaude le matin au réveil , pour éviter l’accumulation de toxine (Ama) et favoriser l’élimination.

Uddiyana Bandha et Agni Sara

Privilégiez la régularité dans votre style de vie. C’est fondamental pour l’équilibre de Vata

La pratique du Yoga Vata est douce, lente, progressive. Son rythme est régulier. On tend à ralentir/approfondir la respiration. Il s’agit aussi de réchauffer, de tonifier le corps et d’améliorer la circulation sanguine. On cherche à restreindre tout mouvement inutile pour rester centré… Puis, enfin, on prend un temps essentiel : celui de se relaxer en Savasana suffisamment longtemps, c’est-à-dire plusieurs minutes.

L’ancrage sous toutes ses formes est fondamental pour Vata.

Les postures d’équilibre, comme Vrksasana (Arbre), Natarajasana (Seigneur dansant), calment instantanément.

Les postures de Yoga agissent beaucoup en isométrie, et cela est bon pour Vata. Le travail isométrique maintient la posture immobile. Ainsi, pendant la contraction, les muscles, immobiles, résistent à un poids, le temps de plusieurs respirations. Ce travail, tonifiant, est favorable en cas d’aggravation Vata…

Les postures debout, comme Utkatasana (Posture puissante), Virabhadrasana (Héro),  éliminent la dispersion, développent ancrage et détermination. Elles renforcent, tout comme les postures de Caturanga Dandasana (Planche), Urdhva Mukha Svanasana (Chien tête en haut), Adho Mukha Svanasana (Chien tête en bas), Vashistasana.

En période d’aggravation de Vata, travaillez tout particulièrement la région du bas-ventre, des hanches et du colon, ainsi que la colonne vertébrale, qui a tendance à l’enraidissement, lorsque Vata domine. Il est utile aussi de fortifier/assouplir les jambes, les pieds et les chevilles.

Sarvangasana (Posture sur les épaules) et Viparita Karani (Geste inversé) apaisent le système nerveux et régénèrent sur le plan énergétique.

L’intention (Bhavana) de la séance « Vata », se place dans l’intériorité, la lenteur, une force douce et tranquille. Evitez tout mouvement inutile ou parasite 

Privilégiez la respiration yogique complète

Pratiquer SamaVritti, en égalisant la longueur de l’inspir et de l’expir, avec Ujjayi ou sans Ujjayi.

Kapalabhati énergise grandement Kapha et apaise Vata, à raison de 3 cycles de 50 à 75 expirations

Anuloma Viloma est un Pranayama-clé pour le yoga… et pour Vata tout particulièrement ; il purifie les Nadi (canaux subtils), canalise l’énergie, apaise le mental et calme profondément le système nerveux. 

La méditation, le Yoga Nidra et les techniques de Pratyahara

Kapha

Combinaison des éléments eau et terre, avec l’eau comme élément fondamental . Ss qualités sont lourdes, froid, huileux, lent, visqueux, dense, doux, statique, sucré

Son siège est l’estomac.

Emotions négatives

Ennui, indifference, absence de compassion, avidité, sentiment de manque de soutient ou d’amour, comportement obsessionnel, manque de gentillesse, manque d’interet

Emotions positives

Attention, concentration, compassion, contentement, foi , accomplissement, assise , patience , sensation d’être nourri, satbilité, support, tendresse, force et endurance, douceur du corps

Indisposition :

L’excès de mucus, ou Kapha excédentaire, s’y accumule et se répand à travers le sang et la lymphe dans le corps.

Pathologies : congestion, œdème, obésité, sommeil,  fatigue, lourdeur, apathie, mélancolie

Une pratique centrée sur le kapha sera très ancrée, se déplacera plus lentement (ce qui nécessite plus d’endurance), nourrissante et rafraîchissante – tout cela peut aider à équilibrer un excès de pitta ou de vata.

Cependant, trop de kapha dans votre pratique peut conduire à la complaisance, au manque de motivation, à la stagnation et à des sensations de lourdeur excessive.

Parce que les principaux lieux de kapha sont les poumons, l’estomac et les sinus, les poses pour ouvrir la poitrine sont fortement indiquées.

Les poses debout, en particulier avec les bras et / ou le regard levés, aideront à apporter plus de chaleur et de légèreté dans le corps.

Pour équilibrer l’excès de kapha, nous devons intégrer les doshas opposés dans notre pratique: légers, mobiles et chaleureux.

Pensez virabhadrasana I et II (guerrier I et II) et utthita parsvakonasana (angle latéral étendu).

L’urdhva dhanurasana (arc orienté vers le haut) est une excellente option – il est généralement plus difficile, il apporte plus de chaleur / flux sanguin à la tête par gravité, et il ouvre la poitrine. Natarajasana (roi danseur) et salabhasana (criquet) sont également d’excellents backbends pour kapha.

Les inclinaisons vers l’avant apportent également plus de chaleur à la poitrine en comprimant cette zone, ce qui aide à contrer le refroidissement de kapha. Essayez des inclinaisons  vers l’avant plus actifs comme l’uttanasana et le parsvottanasana (pyramide).

Les inversions sont idéales pour le kapha car elles stimulent la circulation et aident à apporter une sensation de légèreté au corps. (Assurez-vous de pratiquer des inversions sûres, en minimisant la pression sur la colonne cervicale.)

Les types Kapha ont beaucoup d’endurance, ce qui leur permet de conserver les asanas plus longtemps. Essayez d’accélérer le rythme du cours tout en vous assurant de commencer lentement afin d’éliminer les sensations de stagnation et de densité du corps; une fois que les élèves se sentent un peu plus légers, vous pouvez passer à une pratique plus forte, plus rapide et plus difficile. Accélérer le rythme aidera les élèves à maintenir leur motivation et à ne pas se décourager aussi facilement.

Pensez aux moyens d’augmenter la chaleur ainsi que la fréquence cardiaque dans votre séquence d’asana. Peut-être augmenter légèrement la température ambiante.

Utilisez des mots et des phrases comme focaliser, lever, soulever, éclaircir, activer, atteindre, étendre, briller, vous mettre au défi et respirer l’intensité.

Envisagez de prendre des pauses plus courtes (comme la pose de l’enfant) pendant un cours de réduction de kapha.

Jala Neti • Nasya : l’administration nasale -> réduit Kapha

Vamana : la vomification thérapeutique -> réduit Kapha

favoriser les exercices qui vont contribuer à éliminer le flegme, tels que Bhastrika (le soufflet), Kapala Bhati (le crâne qui brille). Ensuite,  Surya Bedha (la percée du soleil) permet d’augmenter la chaleur.

La Salutation au Soleil va activer la circulation, renforcer, stimuler Prana et développer le souffle.

Pitta

Pitta est fondamentalement constitué de l’élément feu, avec l’eau comme élément secondaire .

Ses qualités sont : léger, chaud, huileux, tranchant, liquide, aigre, piquant …

Son siège est l’intestin grêle

Emotions négative

Ambitieux, colere, envie , peur de l’échec, frustration, haine, jalousie, tendance a juger ou critiqer, manque de discernement, orgueil, scepticisme,Face au stress, il est moyennement sensible : sa réaction instinctive serait le combat

Emotions positives

ambitieux, Pitta est déterminé et organisé.concentration , confiance, courage, soif de connaissance, Bohneur, intelligence, esprit vif, bonne transformation à l’intérieur du corps et de l’esprit, bonne assimilation, éclat des yeux , joie…

Indisposition

L’acide, le Pitta excédentaire, s’y accumulent et se répandent à travers le sang dans le corps.

Pathologies : infection, inflammation, hémorragie, fièvre

impatience, rage, rancune, hostilité ou perfectionnisme et autocritique

Troubles de la vésicule biliaire, de la bile et du foie

Hyperacidité, ulcère peptique, gastrites

Maladies inflammatoires

Problème de peau : urticaire et rougeurs.

  • Pour équilibrer l’excès de pitta, nous devons intégrer les doshas opposés dans notre pratique: frais, sec, terne, doux et sombre. Et l’intégration de ces doshas peut commencer par votre approche de votre pratique: essayez de pratiquer dans un environnement plus frais et plus sombre avec une attitude plus passive (sans attentes, compétition ou jugement).
  • Les principaux lieux de pitta dosha dans le corps sont l’intestin grêle, le foie et la région du nombril, il convient donc de se concentrer sur le nombril et le plexus solaire. Selon les principes de l’ayurveda, les asanas qui ouvrent ces zones y libéreront de la chaleur et des tensions et aideront à diminuer le pitta. Par conséquent, les coudes, en particulier ceux sur le ventre, sont parfaits pour pitta — bhujangasana (cobra), dhanurasana (arc), matsyasana (poisson) — ainsi que les inclinaisons latérales et les torsions.
  • L’Ayurveda enseigne que les poses debout en général peuvent augmenter la chaleur, mais les poses debout comme le trikonasana (triangle), qui a une flexion latérale, et le parivrtta trikonasana (triangle pivoté), qui a une torsion, aideront à libérer la chaleur du torse. Ardha matsyendrasana (torsion vertébrale à moitié assise), setu bandhasana (pont) et supta virasana (héros allongé) sont également de bonnes poses. Tous ces éléments seraient de merveilleuses poses à intégrer dans une pratique pendant les mois d’été, car l’été est considéré comme la saison pitta.
  • Il est nécessaire de calmer, détendre, privilégier la fraîcheur. Privilégier un esprit de non compétition et rechercher l’attitude méditative, apaisante et relaxante.
  • Ne pas dégager trop de chaleur pendant la pratique, notamment à la tête. Terminer par des postures rafraîchissantes, comme Sarvangasana (la Chandelle) et Halasana (la Charrue) car elles contrecarrent la tendance de la chaleur à monter vers la tête. Eviter la posture sur la tête.
  • Les étirements vers l’avant sont favorables (comme Pascimottanasana, la Pince).
  • Les étirements vers l’arrière réchauffent, il faut donc les pratiquer avec modération, puis les faire suivre de postures rafraîchissantes. Dhanurasana (l’Arc), Bhujangasana (le Cobra), Naukasana (la Barque), permettent de libérer les tensions au niveau du ventre.
  • Les postures de torsions, telles Ardha Matsyendrasana (demi-torsion vertébrale assise) sont recommandées : elles permettent le nettoyage du foie et la détoxication.
  • Les inversions telles que le sirsasana (poirier) ne doivent pas être maintenues trop longtemps, car la chaleur qui va à la tête peut augmenter le pitta. Cependant, la salamba sarvangasana (épaule) est appropriée pour ce dosha en raison de sa capacité à calmer le système nerveux en stimulant le système nerveux parasympathique (repos et digestion).