YOGA BISCARROSSE

Individuel

Avec l’essor des maladies liées au stress

j’ai de plus en plus de demandes de séances individuelles adaptées 

Le mal être est extrêmement présent :

16 millions de personnes parmi les 11-75 ans

ont déjà pris des médicaments psychotropes en France.

C’est Fou !!!!!

Je propose donc 

du yoga traditionnel thérapeutique ,

du Thai massage,

et du Pranayama …

Je pratique également

le yoga Nidra,

la relaxation profonde

et la sonotherapie en complément

je suis en mesure d’offrir un séance parfaitement adaptée à vos besoins !

Nous pouvons mettre en place un coaching sur du moyen terme si besoin

La première étape est sans nul doute l’accès a la détente 

En Inde et en Asie en général la relaxation est un état supposé et essentiel . Sans un état de détente , il est impossible d’accéder au but final de ce que propose les religions ( Hindouisme, bouddhisme, taoïsme, shintoïsme, zoroastrisme…)

La civilisation orientale est plus détendue que la civilisation occidentale .

Cette dernière est hyper contracté et ce n’est que récemment que notre société commence a prendre conscience de l’importance de la relaxation en raison de l’hyper contraction dont souffle beaucoup de nos contemporains .

Au lieu de nous faciliter la vie , la société moderne à engendrée de nouvelles maladies psychiques : anxiété, fatigue chronique, stress…

la France par exemple reste l’un des plus gros consommateurs d’antibiotiques et d’anxiolytiques : Près de 13,4% de la population française a ainsi consommé en 2015 au moins une fois une benzodiazépine (anxiolytique principalement). La France se situe derrière l’Espagne au 2e rang de la consommation des benzodiazépines en Europe ( ANSM )

16 millions de personnes parmi les 11-75 ans ont déjà pris des médicaments psychotropes en France. Les plus consommés sont les anxiolytiques, devant les hypnotiques et les antidépresseurs. Ce sont les cadres qui en consomment le moins, les ouvriers et les employés qui en consomment le plus

Quelques exemples de maladies dues au stress :

·        symptômes physiques : douleurs diverses (maux de tête, douleurs abdominales, douleurs articulaires et musculaires…), fatigue, troubles du sommeil, troubles de l’appétit et de la digestion, essoufflement, palpitations, sueurs inhabituelles…
·        symptômes émotionnels : sensibilité et nervosité accrues, irritabilité, agitation, tristesse, anxiété, crises de larmes ou d’angoisse, baisse de la libido, baisse de l’estime de soi…
·        symptômes cognitifs : troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire et de l’apprentissage, difficultés à prendre des initiatives ou des décisions…
·        symptômes comportementaux : difficultés relationnelles, comportements violents ou agressifs, repli sur soi, isolement social, désorganisation, recours à des produits excitants ou calmant (café, alcool, tabac, cannabis, ou « syndrome d’épuisement professionnel », difficilement classable puisqu’il se traduit par un épuisement total, à la fois physique, émotionnel et psychique. La personne est comme brûlée de l’intérieur. Outre les troubles somatiques, cet état peut mener à une forme de dépression sévère, voire à l’invalidité ou au suicide.
– Les maladies qui peuvent s’installer sont elles aussi très diverses et peuvent toucher quasiment toutes les fonctions et tous les organes (cf. supra). En voici quelques unes, dont la liste est loin d’être exhaustive :
·        obésité, diabète, maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, maladies coronariennes…)…
·        troubles musculo-squelettiques (TMS)…
·        troubles digestifs : ulcère gastro-duodénal, reflux gastrique…
·        problèmes de peau (ne dit-on pas que « la peau est le reflet de l’âme » ?) : eczéma, psoriasis, urticaire…
·        altération de la santé mentale, dépression, anxiété, pouvant conduire à l’extrême à des actes de violence contre soi ou contre autrui…
·        baisse des défenses immunitaires : les états de stress de longue durée entraîneraient des infections, des maladies comme l’asthme, des atteintes thyroïdiennes, certaines maladies inflammatoires (arthrite…)…
Prenons un exemple simple de mécanisme pathologique : lorsqu’en état de stress chronique le corps produit en permanence du cortisol, celui-ci stimule la production de glucose, qui finit par être stocké sous forme de graisse, souvent autour de la taille. On parle de « bedaine de stress ».
Heureusement « le pire n’est jamais sûr ! » et nos dispositions personnelles (notre bagage génétique, notre personnalité, notre environnement) vont décider du développement de ces maladies… ou pas.

Retour en haut