L’odorat dans le yoga

L’olfaction et la relaxation  

Sentir est relié à l’intuition 

«  Avoir du nez «

«  Avoir du flair «  

«  Ne pas sentir quelqu’un «  

C’est sans s’étonner que la zone olfactive est reliée à notre vieux cerveau , le système limbique ( L’amygdale, Le thalamus, L’hypothalamus …) 

Sensations la plus primaire, l’olfaction est en interaction avec les zones de l’émotion, et subit peu de traitement analytique.

Notre pif est donc relié à nos émotions . Agir sur la respiration c’est agir sur l’émotionnel ! 

L’odorat est une porte vers les couches profondes de notre psyché.

Utiliser le nez pour se détendre 

Une action sur les muqueuses du nez concerne l’ensemble du corps humain, mais surtout agit sur le système parasympathique, antistress. 

Les fausses nasales sont très irriguées, ( il suffit de constater les saignements du nez et l’abondance de l’écoulement ) … 

Il a été remarqué que le système parasympathique ( le système du «  je suis tranquille « qui abaisse également le rythme cardiaque et la tension artérielle, facilite la digestion et… Stimule l’appétit sexuel.) a pour effet de dilater les vaisseaux  . Cette dilatation est rendue possible par un relâchement des muscles qui composent la paroi des vaisseaux sanguins pour relâcher la pression .

La réciproque est également vrai . Agir sur les vaisseaux directement et les stimuler provoque une vasodilatation de ces derniers avec une conséquence sur le parasympathique !

 

Le pranayama et son effet relaxant 

Tout comme sont transporté les molécules odorantes par l’air que l’on inspire, le prana est également transporté par l’air . Par la volonté, il est possible de diriger consciemment un courant d’air important vers les zones olfactive sensible. Il en est de même pour le Prana .

Les souffles comme kapalabhati et Bhastrika augmentent le débit respiration et émettent l’accent sur la stimulation des fausses nasales. La dilatation des vaisseaux sanguins provoque ce même apaisement dont on parlé plus haut . De plus en agissant sur notre vieux cerveaux , c’est tout le cerveau viscéral est tonifier.

Avec un peu d’entraînement il devient aisé de percevoir le prana et de même lui donner une direction . Conscientiser les différents vayus ( souffles ) dans le corps et leurs direction est un plus dans l’utilisation du pranayama et sa thérapeutique . 

 

 

 

 

 

Le nettoyage du nez ça relaxe aussi

La douche nasale n’a pas un but uniquement d’évacuation des mucosités, mais permet de stimuler les muqueuses nasales . La sensation produite est un apaisement immédiat surtout si l’eau utilisée est chaude ! Essayez et vous remarquerez la sensation d’ouverture des narines qui procure une grande liberté de toute la zone frontale . Le mental est plus clair et l’énergie circule mieux . Le jala neti reequilibre les 2 canaux principaux IDA et PINGALA . Ce rééquilibrage recentre et pacifie . 

Les odeurs 

Si vous pratiquez le pranayama, c’est tout a fait possible d’utiliser un parfum comme une fleur fraiche par exemple . RENIFLER , HUMER , FLAIRER une odeur exquise ( et naturelle ) procure une sensation de détente et de joie au meme titre qu’un plat gouteux . 

Au plus vous aspirez profondément l’odeur , au plus la sensation sera forte …

A vos nez !!!!

Sandra H.