Pratique pranayama avec Mudra avec approche méditative

Pratique pranayama avec Mudra avec approche méditative

Avant tout travail sur le souffle , prendre conscience de ce dernier sans intervenir .
Observer le mouvement du souffle dans le ventre et sentir que ça respire .. une vingtaine de souffle minimum !
Se détendre …possibilité de passer revue tout le corps des pieds a la tête et relaxer etages par etages …
Puis placer le souffle dans le ventre , tout en bas …sentir les abdominaux les plus bas ( pubis )
Prendre conscience du périnée et resserrer les sphincters à la fin de chaque expire . Pour l’instant on ne force pas !

Remarquer que l’inspiration à une tendance ascendante et l’expiration une tendance descendante …

PRENDRE LE MUDRA en relation avec avec l’Apana Vayu

( souffle qui va vers l’extérieur et va vers le bas ) comme indiqué sur la photo , majeur et annulaire repliés .

Nous allons insister sur les expirations . Nous allons évacuer l’air vicié mais aussi toutes les vielles énergies , les pensées qui nous dérangent , que nous redistribuons à la terre , nous laissons aller … le sphincter anal suit le mouvement et se dilate comme pour évacuer ( il faut appeler un chat un chat ! ) à chaque expirations .. laisser l’inspiration de faire toute seule , la nous nous préoccupons uniquement des expirations . Faire au moins 20 souffles en conscience .

Abandonner le mudra et passer au suivant .

PRENDRE LE MUDRA en relation avec Prana Vayu .

( souffle qui va vers l’intérieur et qui monte )

Vous l’avez compris , le but va être à présent de se remplir d’énergie nouvelle .
Nous allons insister sur les inspirations et même faire une petite pause poumons pleins ( 3/4 secondes pas plus ! )
A l’inspiration les yeux peuvent monter . J’imagine une lumière qui part depuis mon fondement,la base de ma colonne , qui longe ma colonne ( elle ci est comme un tube creux ) et monte jusque dans ma tête … La le sphincter anal est serré surtout en fin d’inspiration !
L’expiration est un peu poussée, afin que les 2 temps de souffles soient égaux ( si j’inspire sur 10 seconde , j’expire sur 10 secondes )

Puis je relaxe ..
Je n’intervient plus sur le souffle même si je garde en conscience la montée et la descente naturelle de ma respiration …
Je garde cette conscience afin que mon esprit puisse se concentrer sur un support et ne parte pas tout de suite dans mes préoccupations quotidiennes .. Je reste aussi longtemps que je le peux..et je me rapproche de la méditation !!!

BONNE PRATIQUE